linux - CoolCoyote.net

Archive pour le mot-clef ‘linux’

Installation de Composer sous Linux et Windows

mardi 25 septembre 2012

Informations tirées des blogs :

Installation sous Linux

Utiliser la commande

> curl -s https://getcomposer.org/installer | php

Ou alors si curl n’est pas installé :

> php -r "eval('?>'.file_get_contents('https://getcomposer.org/installer'));"

Idéalement, on va déplacer ensuite le fichier composer.phar dans /user/local/bin pour pouvoir y accéder de façon globale sur le système:

> mv composer.phar /usr/local/bin/composer

Désormais si l’on fait un :

> composer --version

On doit avoir un résultat du type:

Composer version 6bd7ca0

Si on veut installer directement composer dans le répertoire /usr/local/bin :

> curl -s https://getcomposer.org/installer | php -- --install-dir=/usr/local/bin

Installation sous Windows

Nous n’avons pas de commande curl, donc nous allons utiliser la deuxième méthode. Je pars du principe que nous utilisons WAMP sous Windows 7, que nous avons une installation avec les répertoires par défaut, que la version de PHP est la 5.3.13 et que vous savez utiliser la console de commandes Windows.

Tout d’abord, ouvre le fichier php.ini qui se trouve dans le répertoire c:\wamp\bin\php\php5.3.13 et assurez-vous que la ligne

extension=php_openssl.dll

est décommentée (supprimez le point virgule au début de la ligne). Assurez vous également d’ajouter le chemin c:\wamp\bin\php\php5.3.13 à la variable Path de votre système, cela permettra d’utiliser la commande php n’importe où.

Pour cela, Menu Démarrer / Panneau de configuration / Système et Sécurité / Système / Paramètres système avancés. Cliquez sur le bouton « Variables d’environnement », cherchez la variable Path dans la première fenêtre et double cliquez dessus. A la fin de la ligne rajoutez :

;c:\wamp\bin\php\php5.3.13

N’oubliez pas le point-virgule ! Validez et fermez tout.

Ouvrez maintenant une console et lancez la commande :

php -r "eval('?>'.file_get_contents('https://getcomposer.org/installer'));"

Un message devrait vous indiquer que l’installation s’est bien passée. La problématique sous Windows est que contrairement à Linux, on ne va pas pouvoir utiliser directement la commande composer et qu’il faudra installer une copie de composer.phar dans chaque répertoire de projet. Il est possible d’améliorer cela en bidouillant un peu 🙂

Commencez par déplacer composer.phar dans le répertoire c:\wamp\bin\php\php5.3.13

Toujours dans ce répertoire, créez le fichier composer.bat que vous allez ouvrir avec un éditeur de texte (le bloc notes fera l’affaire). Saisissez les commandes suivantes :

@echo off
php c:\wamp\bin\php\php5.3.13\composer.phar %*

Et sauvegardez (évidemment personnalisez si vos répertoires ne sont pas les mêmes).

Ouvrez à nouveau une console et tapez

composer --version

Normalement, tout devrait fonctionner. Désormais vous pouvez utiliser composer comme sous Linux ! Une simple mise à jour de composer.phar dans le répertoire /usr/local/bin ou c:\wamp\bin\php\php5.3.13\ vous permettra de profiter de cette nouvelle version partout

Changer le noyau d’une Debian OVH

vendredi 3 juillet 2009

Malgré le fait de demander une Debian nue à l’installation de mon serveur dédié, OVH m’a mis une distrib qui semble un peu modifiée par eux, notamment au niveau du noyau. Le noyau que j’ai au départ a un nom tout bizarre genre bzImage-2.6.27.10-xxxx-grs-ipv4-64.

En fait c’est un noyau préparé par OVH qui contient les derniers patchs de sécurité et qui permet de se passer de modules externes car ils sont embarqués. Problème: quand j’ai voulu upgrader ma distrib de Etch à Lenny, j’ai eu énormément d’ennuis et j’ai dû faire appel à un ami spécialiste pour me dépatouiller.

Le premier problème a été Lilo: il a commencé à me mettre des warnings pendant la mise à jour. Comme je n’étais pas sûr des conséquences que cela aurait au reboot et vu que Lilo commence sérieusement à dater, on a décidé de mettre Grub, et là tout est parti en vrille, ce qui n’aurait pas été le cas si j’avais eu un noyau standard… En effet d’une part Grub se base sur le nom d’un noyau standard pour s’installer, ce qui n’était pas le cas. La config de grub ne n’est donc pas faite correctement. On s’est donc dit que dans ce cas, on allait donner à Grub ce qu’il voulait, c’est à dire un noyau standard. Sauf que la il va aussi falloir gérer les modules à la main. En plus de cela le serveur était en raid1 logiciel, ce qui nécessite une maipulation supplémentaire avec Grub.

On va donc essayer à travers cet article de remettre la distribution droite dès le départ étant donné que le serveur dédié sur lequel je refais cette expérience est neuf.

Lire le reste de cet article »

Installer un serveur SVN sur Debian

samedi 11 avril 2009

Ce pense-bête a été fait à partir des deux articles suivants:

http://blog.fabroce.info/post/2006/11/19/Installer-un-depot-subversion-sur-une-Debian
http://blog.utopiaz.org/2008/04/mise-en-place-svn-et-virtual-hosts-apache/

Son but est de mettre en place un serveur subversion sur une Debian permettant la gestion de plusieurs dépôts avec une gestion des droits différente selon les dépôts. Lire le reste de cet article »

Les screens sous Debian

lundi 4 août 2008

Les screens sont vraiment indispensables pour tous ceux qui travaillent en mode console sous ssh. Ils permettent de créer une ou des consoles virtuelles sous la même session qui ne se détruisent pas lorsque l’utilisateur se déconnecte. Concrêtement, lorsqu’on lance une compilation dans un screen, si vous avez un plantage réseau, connexion ou autre, la compilation continue. On peut se relogguer et récupérer la session screen qui était en cours. En plus de la protection apportées, les screens sont efficaces pour lancer un travail qui peut durer longtemps. On peut ainsi lancer un travail sur un serveur le soir, s’en déconnecter et aller se coucher, puis le lendemain reprendre le screen et obtenir le résultat.

Lire le reste de cet article »

SSH: clé publique/privée

lundi 4 août 2008

Cet article était présent sur l’ancienne version de coolcoyote.net. Comme je le trouve utile, je le remet, même si je ne l’ai pas retesté depuis.

Pour commencer nous allons définir que:

  • la machine locale sera la machine cliente, c’est-à-dire celle qui se connectera
  • la machine distante sera la machine serveur qui recevra la connexion

Lire le reste de cet article »

Installer un serveur DNS relai

dimanche 9 mars 2008

Si par exemple votre debian sert de routeur, il est intéressant qu’elle fasse également relai DNS, surtout si un serveur DHCP est installé.

Installation du paquet bind9 :

apt-get install bind9

modification du fichier
/etc/bind/named.conf.options

Dans la partie « forwarders »:

forwarders {
	80.10.246.2;
        80.10.246.129;
};

Exemple donné pour relai des DNS d’Orange

Raccourcis et couleurs sous la console

dimanche 9 mars 2008

Tout se passe dans le fichier .bashrc du répertoire de l’utilisateur.Pour activer les couleurs rajouter:

alias ls='ls -ap --color'

Pour activer la commande ll:

alias ll='ls $LS_OPTIONS -la'

Si après vous être déloggué puis relogué cela ne fonctionne pas, testez la commande suivante:

source ~/.bashrc

Si maintenant vos alias fonctionnent, dans ce cas il faut éditer le fichier .bash_profile et décommenter les lignes suivantes:

if [ -f ~/.bashrc ]; then
    source ~/.bashrc
fi

Les alias seront pris en compte automatiquement à chaque identification.

Pavé numérique sous Putty et VIM

dimanche 9 mars 2008

Si le clavier numérique ne fonctionne pas sous VIM à travers Putty, 2 solutions:

– sous putty, dans la section [Terminal -> Features], il faut cocher la case Disable application keypad mode
– sous ssh (natif linux), créer un alias

vtvim="TERM=vt220 vim"

Utiliser VIM avec crontab

dimanche 9 mars 2008

Dans le fichier .bashrc du répertoire de l’utilisateur ajouter la ligne:

> export EDITOR=vim

C’est tout !

Synchroniser sa machine avec un serveur de temps

dimanche 9 mars 2008

Installer le packet ntpdate:

> apt-get install ntpdate

Si utilisation d’un firewall, ouvrir le port 123 en UDP. Exemple de règle pour Netfilter (iptables):

iptables -A OUTPUT -o ppp0 -p udp --dport 123 -m state --state ! INVALID -j ACCEPT
iptables -A INPUT  -i ppp0 -p udp --sport 123 -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT

Pour se synchroniser utiliser la commande ntpdate:

> ntpdate serveur_de_temps

liste des serveurs de temps français: http://www.cru.fr/services/ntp/serveurs_francais

On peut ensuite utiliser cron pour une synchro toutes les nuits.